Home » Actu, International, Justice, Medias

Equateur : 3 ans de prison pour avoir critiqué le président

27 juillet 2011 2 872 lecture(s) Aucun CommentaireBuzzer cet article !

La sentence est tombée pour l’éditorialiste Emilio Palacio et les trois frères propriétaires du journal El Universo, Nicolas, Cesar et Carlos Perez Barriga. Les quatre hommes ont été condamnés à 3 ans de prison en plus d’une amende de 40 millions de dollars (30 millions pour les condamnés plus 10 millions sur les fonds propres du journal) après que le président de l’Equateur Rafael Correa a porté plainte pour “injure calomnieuse” à son encontre annonce la BBC.

Un président critiqué
Le président équatorien a en effet été la cible d’un éditorial cinglant publié en février dernier dans les colonnes d’El Universo. Le journaliste Emilio Palacio comparait dans un premier temps Rafael Correa à un dictateur. Il soupçonnait ensuite le chef de l’Etat d’avoir l’intention d’amnistier les policiers mis en cause dans les émeutes du 30 septembre 2010. A l’époque, les forces de l’ordre avaient manifesté contre la suppression de leurs primes et la situation avait rapidement dérapé. De nombreux journalistes et photographes avaient déclaré avoir été victimes d’agressions de la part de certains des manifestants, certains ayant dû être hospitalisés. Pire, le président était accusé d’avoir ordonné à sa garde d’ouvrir le feu sur l’hôpital à l’intérieur duquel il fut brièvement retenu en otage par des policiers durant les émeutes. Bilan, une dizaine de mort. A l’annonce du verdict, l’avocat de Rafael Correa, Alembert Vera, s’est montré satisfait accueillant le jugement du tribunal “avec grand plaisir car c’est un moment historique. Désormais chaque citoyen pourra exiger que son nom et son honneur soient respectés, ce qui constitue la véritable liberté d’expression“. Les condamnés ont quant à eux annoncé qu’ils feraient appel de la décision de la cour par la voix de leur avocat. Ce dernier a commenté le verdict de façon très ironique :”C’est du jamais vu. En 12 heures le juge a lu un dossier de 5000 pages et rédigé un jugement de 156 pages“. Avant le procès, la défense avait essayé d’obtenir une conciliation en proposant la publication d’un rectificatif dans les colonnes d’El  Universo, proposition qui avait été refusée par le président et son avocat.

Les associations de défense de la presse indignées
Reporters Sans Frontières a vivement réagi à cette condamnation : “Même si Palacio a tenu des propos extrêmes, nous rejetons la condamnation à trois ans de prison et l’amende exorbitante infligée au quotidien “El Universo”, ses directeurs et l’ancien éditorialiste. Ces peines paraissent d’autant plus inopportunes qu’elle interviennent en plein débat sur la future loi de communication (…) L’incarcération pour un délit de presse contrevient à la jurisprudence de la Cour interaméricaine des droits de l’homme à laquelle l’Equateur est tenu en tant qu’État membre de l’Organisation des États américains. Cet acharnement judiciaire révèle une stratégie des autorités équatoriennes visant à réduire au silence les médias dans le pays, déjà très critiqués par le président Correa lors de ces ‘cadenas’ et ‘enlaces’”. Même condamnation du côté de l’Association de la Presse Inter Américaine qui s’exprime, par la voix de son président, Gonzalo Marroquín, dans les colonnes du Miami Herald : “Cela vient confirmer une fois encore que le gouvernement équatorien continue sa campagne systématique et hostile pour faire disparaître la presse indépendante et obtenir, par la loi ou par les tribunaux, la propriété de la vérité à faire avaler au peuple“.

Une censure qui s’étend en Amérique latine
Ce n’est pas la première fois en Equateur que les médias écopent de peines disproportionnées. En avril dernier, la radio “La Voz de la Esmeralda Oriental Canela” s’était vue confisquer son matériel par la police, sans préavis, au motif de servir de station relais dans certaines villes du pays sans en avoir l’autorisation. L’intervention policière était de plus survenue avant même que le tribunal n’ait pu rendre un jugement rappelle RSF. Les problèmes de censure semblent aussi s’étendre au delà des frontières dans plusieurs pays d’Amérique latine. En Honduras, un journaliste bien connu pour ses interventions à charge contre le pouvoir a été abattu. Des locaux de radio communautaires ont été saccagés et leurs journalistes menacés de mort. Au Venezuela rappelle le Wall Street Journal, le président Chávez a empêché le renouvellement de l’autorisation d’émettre sur les canaux hertziens pour la chaîne emblématique du pays RCTV, désormais disponible uniquement sur le câble et le satellite. La chaîne est accusée par le président vénézuélien d’avoir supporté la tentative de coup d’état de 2002 mené par Pedro Carmona. En Argentine, la présidente Cristina Kirchner tente depuis peu de faire démanteler  le groupe de presse Grupo Clarin (télévision, journaux, sites internet). Elle soupçonne les différents chefs de l’entreprise d’avoir collaboré avec la dictature militaire il y a 30 ans et les accuse d’abus envers les droits de l’Homme. Le journal La Nación est aussi dans la ligne de mire de la présidente.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

A lire aussi dans l'actu :
  • Les Infos.com revient bientôt dans une nouvelle version
  • Afghanistan : 10 ans, et après ? (débat vidéo du CICR)
  • Syrie : Le régime ne veut rien entendre
  • Afrique du Sud : Une loi pour protéger les secrets d’Etat de toute publication dans la presse, adoptée à l’Assemblée
  • Haïti : Un rapport de Human Rights Watch dénonce les conditions de vie des femmes dans l’après-séisme
  • Libye : débat autour du futur jugement de Saïf al-Islam Kadhafi
  • Egypte : les manifestations prennent de l’ampleur, le gouvernement offre sa démission
  • Cambodge : les trois derniers chefs khmers rouge face à leurs victimes
  • Au Liban, l’immobilier met en péril le patrimoine archéologique
  • Libye : Le Conseil national de transition devrait remettre Saïf al-Islam Kadhafi à la CPI
  • Imprimer cet article Imprimer cet article

    Laissez-votre commentaire!

    Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

    Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

    You can use these tags:
    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.